ILKEYS
chargement...

Un mariage champêtre en Côte d’Or

19 mai 2021

En septembre 2019 je retrouvais Alicia et Benjamin pour un mariage champêtre au Château de l’Entre Deux Monts, en Côte-d’Or.

J’ai retrouvé Alicia en plein coeur de Dijon pour ses préparatifs avec sa maman et ses témoins. Des moments tellement précieux et particuliers, l’occasion de se retrouver avec ses proches pour partager ce moment intime. Benjamin lui se préparait chez ses parents. Les deux amoureux se sont retrouvés en plein coeur de Dijon, à l’église Notre Dame, pour célébrer leur union. Qu’est-ce que j’aime les photos dans les églises ! Les jeux de lumières sont si interessants, surtout quand les rayons tapent au travers des vitraux pour venir sublimer l’amour des mariés. C’est également l’occasion de voler quelques larmes et rires, qui retranscriront parfaitement l’authenticité du moment.

La séance couple des mariés

Après l’église, nous sommes partis arpenter les alentours de Dijon pour la séance couple des mariés ! Une séance couple vintage, entre des vieilles pompes à essence, une ancienne cabine téléphonique, pour finir dans les vignes avant de retrouver les invités au Château de l’Entre Deux Monts.

C’était la première fois que je me rendais dans ce château, et j’ai eu un énorme coup de coeur ! Perdu au milieu des champs, l’environnement est tellement calme ! Et le parc derrière le château est immense, le top du top pour les photos de groupe et avec les témoins.

Alicia et Benjamin avaient prévus des fumigènes pour réaliser les photos avec leurs témoins. Des photos que j’affectionne toujours autant.

Petit conseil pour les futurs mariés : n’hésitez pas à prévoir des accessoires un peu originaux pour les photos avec les témoins ! C’est l’occasion de se faire plaisir !

 

Je vous laisse sans plus attendre découvrir les photos de ce mariage coloré

Les préparatifs :

Les photos à Dijon :

Lieu de réception :

Lieu de réception : Château d’Entre Deux Monts, Côte d’Or

Vous souhaitez voir plus de photos de mes reportages de mariage ? C’est par ici